Lade Veranstaltungen

Ch.W. Gluck: Orpheus und Eurydike

18. Juni 2005
Paris, Opéra National de Paris – Palais Garnier United States

La belle épouse est morte. Et le chagrin d’Orphée est inconsolable, son amour mortellement blessé. C’est bien le thème de l’opéra de Gluck que la chorégraphe Pina Bausch met en scène. Déjà, la force dramatique de ce compositeur avait inspiré la chorégraphe allemande : en 1974, l’année qui précède son interprétation d’« Orphée », elle avait affronté Iphigénie en Tauride. Avec Orphée et Eurydice, Pina Bausch annonce un « opéra dansé ». Les caractères principaux – Orphée, Eurydice, Amour – sont des voix. Mais ce sont aussi des corps qui dansent. Ainsi l’a voulu Pina Bausch : des personnages dédoublés, comme déchirés entre leur « moi chantant » et leur « moi dansant ». Dans son oeuvre lyrique, Gluck avait accordé à Orphée le pouvoir de vaincre les Ténèbres par la seule force de sa musique et la sincérité de sa douleur. La musique y rêvait d’un miracle : que les amants puissent se retrouver. Que la morsure fatale du serpent ayant tué Eurydice puisse être « réparée » par le seul cri de l’amant appelant son aimée par son nom. Ce cri, expressément voulu par Gluck, contre les usages lyriques de son temps, Pina Bausch en a conduit plus loin le pathétique. Sa vision ne contredit pas Gluck ; elle la prolonge : elle est plus sombre. Si la danse, fluide, dévoile des corps qui aiment, elle suggère surtout leur vulnérabilité. Le chant implore Zeus et l’émeut. Mais la danse, elle, pieds nus reliés au sol, rappelle la condition humaine. Elle dit la mort inéluctable. À chacun de ses quatre tableaux, la chorégraphe a donné un titre éloquent : Deuil. Violence. Paix. Mort. Pour Pina Bausch, l’étreinte la plus belle demeure celle de l’adieu. L’amour ne rendra pas Eurydice à son corps de mortelle. Ainsi, dans cette oeuvre, la danse n’est pas un divertissement. Elle donne chair à l’amour et déplore son irréparable perte.

Besetzung

Orpheus: Elisabeth Kulman
Eurydike: Sunhae Im, Jaël Azzaretti (8.6.)
Amor: Cassandre Berthon (7., 16., 18.6.), Aleksandra Zamojska (8., 10., 13.6.)

Tänzer:
Orpheus: Kader Belarbi, Yann Bridard (8., 13.6.)
Eurydike: Eleonora Abbagnato (7., 16.6.), Marie-Agnès Gillot (8., 13.6.), Alice Renavand (10., 18.6.)
Amor: Charlotte Ranson (7., 16.6.), Miteki Kudo (8., 13.6.), Muriel Zusperreguy (10., 18.6.)

Corps de Ballet der Pariser Nationaloper
Balthasar-Neumann-Ensemble
Balthasar-Neumann-Chor

Musikalische Leitung: Thomas Hengelbrock
Inszenierung und Choreografie: Pina Bausch (1975)
Kostüme: Rolf Borzik
Licht: Johan Delaere

Programm

Christoph Willibald Gluck: Orpheus und Eurydike
Ballettoper von Pina Bausch. In deutscher Sprache.

 

Veranstalter

Opéra National de Paris

Alle Termine

Termine
Dienstag, 7. Juni 2005 - 19.30 Uhr (Rollendebüt)
Mittwoch, 8. Juni 2005 - 19.30 Uhr
Freitag, 10. Juni 2005 - 19.30 Uhr
Montag, 13. Juni 2005 - 19.30 Uhr
Donnerstag, 16. Juni 2005 - 19.30 Uhr
Samstag, 18. Juni 2005 - 19.30 Uhr

Genre

Werke

Presse

  • 17.6.2005 · Opera Data Base · o.A.
  • 20.6.2005 · Yahoo Group Opernforum · Michael Koling